Découverte des lacs dans le Mercantour

0

A l’occasion d’un mariage situé à 3h du superbe parc national du Mercantour, c’est l’occasion d’en profiter pour aller y faire un tour afin d’explorer et bivouaquer. J’aime beaucoup les lacs et j’avais eu l’occasion d’en voir un dans le parc de la Vanoise il y a quelques années, mais je n’avais jamais randonné depuis dans un parc avec des lacs. Le Mercantour en propose quelques uns et par chance ils ne sont pas très éloignés les uns des autres. C’est parti pour la balade !

Le lac d’Allos

Après quelques recherches j’étais tombée sur le lac d’Allos qui m’avait émerveillée. Et c’est principalement dans le but de le voir que je souhaitais visiter le parc du Mercantour.
45 minutes de marche séparent le parking du lac, cette marche laisse découvrir un superbe paysage au fur et mesure que l’on prend de la hauteur.


Arrivée vers 20h au lac, c’est avec une belle lumière que l’on peut installer le bivouac. Les montagnes ont une belle couleur orangée.

Couché du soleil sur le lac d’Allos

Situé au cœur du parc, le lac d’Allos est le plus grand lac naturel d’altitude d’Europe (2228m). Issu de la fonte des neiges et de sources, il possède une superficie de 54ha et atteint 48m de profondeur.
Sur place il faut compter une heure pour faire le tour du lac.

Lac d’Allos et son refuge

 La nuit tombe vite et c’est avec une presque pleine lune que je peux faire quelques images au bord du lac.


La tente est posée un peu au dessus du lac et c’est en compagnie des marmottes que l’on peut petit déjeuner.
Il y en a vraiment pas mal et le chemin de randonné est parsemé de trous de marmotte. Je n’en avais jamais vu d’aussi près. Même si elles restent farouches quand on les approche, on peut bien s’approcher jusqu’à 3-4 mètres.

Que voir après le lac d’Allos ?

Une fois arrivé au lac, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez aller en direction du lac de la Petite Cayolle ou opter pour la montée du Mont Pelat.
je ne vous cacherai pas qu’en randonnée la montée ce n’est pas trop mon truc. J’ai donc mis de coté la visite du Mont Pelat, même si de son sommet la vue du lac d’Allos est intéressante.
Je préfère voir des choses et paysages différents sur ma route et souvent en voir un maximum. J’ai donc opté pour le sentier qui me menait à plusieurs autres lacs : le lac de la Petite Cayolle d’abord puis le lac du Garet juste à coté.

Vue de la vallée en montant vers le lac de la Petite Cayolle

Le lac de la Petite Cayolle

Après une montée avec un bon dénivelé nous nous retrouvons à 2590m pour admirer le lac de la Petite Cayolle. Bonne surprise que de découvrir un restant de neige et de pouvoir marcher dedans. C’est un contraste saisissant d’être en t-shirt par presque 30 degrés et de marcher dans la neige craquante.

Lac de la Petite Cayolle

Le lac du Garet

En continuant le chemin après le lac de la Petite Cayolle, vous arrivez sur le lac du Garet. J’apprécie tout particulièrement cette ambiance lunaire assez magique.

Lac du Garet

En repartant ensuite vers le Pas du Lausson, vous aurez une vue sur le lac de Lausson.
J’ai beaucoup apprécié cette partie, la montagne qui donne sur le Lac de Lausson ressemble, je trouve, à une tête de mort ! Assurément, j’ai eu cette impression à cause de la position du soleil dans le ciel. Mais cette « vallée de la mort » m’a vraiment plu.

Lac de Lausson

Mon parcours :


J’ai beaucoup apprécié cette randonnée. Le seul bémol à mon sens est la fréquentation du lieu. En effet j’apprécie la nature et l’exploration pour le côté solitaire et là je crois que je n’ai jamais rencontré autant de monde ! La période estivale est certainement la raison de la recrudescence de randonneurs. 
Il n’est donc pas toujours aisé ni agréable de croiser pas mal de gens sur des chemins plutôt étroits à flan de montagne. Pour comparer j’ai croisé nettement moins de personne en été dans le Vercors.

Lac d’Allos

Informations techniques :

Le parking : Le parking le plus proche est celui de Laus. Il n’est ouvert que du 23 mai à la mi octobre. De ce parking vous aurez 45 min de marche environ pour atteindre le lac d’Allos.
Pendant la haute saison (du 3 juillet au 3 septembre 2017), l’accès au parking du Laus (dans le sens de la montée uniquement) est payant de 8h30 à 16h. Il vous en coutera 8€ par voiture et 2€ pour les deux roues motorisés (Tarif forfaitaire quelle que soit la durée de stationnement)
Pour ma part je suis arrivée à 19h afin de bivouaquer au lac d’Allos. Je n’ai donc pas eu à payer ce forfait.

Dormir sur place : Il est possible de bivouaquer dans le parc entre 19h et 9h. Toutefois au pied du lac d’Allos un refuge payant est présent. Comptez tout de même 41€ (prix 2017) pour une demi pension par personne.
Des WC et un point d’eau accessible à tout le monde sont également présents.

Se repérer : Afin de définir votre parcours vous pouvez vous munir de la carte IGN 3540OT (Barcelonnette). Sur place le balisage est très bien réalisé, il y a même un temps approximatif de marche pour atteindre tel ou tel lieu. Finalement la carte n’aura servi qu’à définir le parcours à réaliser sur place.

Objets indispensables à emporter : Si vous y aller en été prévoyez l’anti-moustiques ! (voir les anti histaminiques si comme moi vous êtes allergiques à leurs piqures). Prévoyez également la casquette et la crème solaire ! Il y a quelques zones d’ombres sur le parcours mais elles sont rares dans la montée.

 

Share.

About Author

Exploratrice et photographe passionnée d’histoire, mon travail s’articule autour de 2 axes : la photographie documentaire et la photographie artistique. Je réalise des reportages sur les souterrains et lieux abandonnés dans un but documentaire et réalise des photos témoignages afin de garder une trace de ce patrimoine oublié. Mes séries de photos artistiques, réalisées dans des lieux abandonnés deviennent le décor de mises en scène où elle exprime son ressenti des lieux, les sublime et les fait renaître le temps d’une image, en mélangeant rêve et réalité afin de s’approprier le lieu.

Leave A Reply