Islande abandonnée

0

Il y a tant à voir en Islande qu’on n’y va pas pour faire de l’exploration urbaine. Juste profiter pleinement des paysages. Loin des grandes villes Européennes, il y a peu de choses d’abandonnées ou d’explorables au premier abord, en voici quelques unes que j’ai pu trouver sur mon chemin.

L’incontournable avion DC-3

Le lieu incontournable pour tout explorateur qui met les pieds en Islande ! Lors de mon premier voyage en février 2015, quoi que connu et ralentie par la météo, j’y avais croisé peu de personnes. Ce n’est plus le cas. Le champs a désormais été aménagé avec un parking et un porche pour que les gens y aillent à pieds (40 minutes de marche), les voitures sont désormais interdites.
Même si aucune indication touristique n’est mentionnée, le parking est rempli. Prochaine étape le parking payant et la mention dans les guides touristiques ?

Pour connaitre l’historique et les circonstances de la présence de cet avion, vous pouvez lire mon article sur cet avion

Les vestiges d’une base militaire américaine abandonnée

Cette ancienne base militaire a été utilisée pendant la Guerre Froide, elle permettait de contrôler l’espace aérien de l’Atlantique nord contre les flottes russes. Mise en attente puis fermée en 2006, car elle n’a plus valeur stratégique, elle assurait néanmoins à la ville de Keflavik une certaine prospérité. L’Islande ne possédant pas d’armée sa défense était assurée par une présence des forces armées des États-Unis. La fermeture de la base mis fin à 55 années d’occupation par les américains.

Keflavik affiche depuis le plus gros taux de chômage de l’île. Certains bâtiments ont été réutilisés comme résidence étudiante, mais les champs de tirs et entrepôts sont restés à l’abandon car leur nettoyage et destruction sont trop onéreux.
Ouverts au quatre vents, il est aisé de s’y balader.

 

Un faux village Viking laissé à l’abandon

Tomber sur un village Viking au milieu de nulle part c’est possible ! Mais c’est en fait un décor de cinéma, réalisé en 2010 pour un film islandais, jamais tourné, de Baltasar Kormákur.
Ce film était basé sur des récits classiques issus des Sagas islandaises avec les aventures et les batailles des premiers colons nordiques mais aussi la vie quotidienne au temps des Vikings.
Les droits de ce film intitulé Vikingr semblent avoir été acquis en 2014 par Universal Pictures.
Il est intéressant de voir « l’envers du décor » et de comprendre comment est construit un décor de cinéma en extérieur. Même si celui-ci a été un peu détérioré par le temps on remarque que les maisons sont vides, qu’une vieille maison abandonnée sert de structure pour une fausse grosse pierre sur un coté du village.
Le tout réalisé entièrement en bois.
Pour l’anecdote la région dans laquelle se trouve ce village, est prisée pour son bois, qu’elle trouve échoué sur la plage ! En effet il y a peu d’arbres en Islande et la plupart est plantée volontairement.

 

Un bateau de la US Navy échoué dans un fjord

Avion, bateau échoué, l’Islande n’est pas très friande de déplacer ou supprimer les éléments qui pourrait être considérés comme gênants dans le paysage. C’est ainsi que l’on peu trouver dans un fjord un bateau datant de la 2nde guerre mondiale, totalement rongé et rouillé. Il n’y a que très peu d’information sur ce bateau.
Le modèle semble être de type LCM 3 (Landing Craft Mechanized). C’est un engin de débarquement conçu et utilisé pour transporter des véhicules. Ils sont utilisés pendant le Seconde Guerre Mondiale pour débarquer les troupes et les chars lors des assauts amphibies alliés.

 

Des tunnels creusés par la lave des volcans

Les tunnels de lave se forment lors de coulées volcaniques. La surface se durcit mais l’intérieur restant fluide la lave continue de s’écouler. Lorsque la coulée cesse et laisse ainsi le conduit vide cela forme une cavité et surtout une galerie qu’il est possible de visiter.
Les lieux les plus intéressants étant bien sûr payants et ne nous le cachons pas, très onéreux, il est possible en cherchant un peu de trouver des cavités aménagées qu’il est possible de visiter seul et gratuitement.


Des notions de spéléologie dans certains cas ne sont pas de trop peu. Une bonne paire de chaussures, des vêtements chauds et surtout de la lumière sont bien sûr nécessaires.
Cela donne une cavité plutôt jolie pleine de couleurs. On peut voir les marques laissées par la lave, c’est assez impressionnant à voir.

Des fermes et cabanes de pêcheurs abandonnées

En bâtiments abandonnés, il y a peu de choses en Islande comme cette une île peu urbanisée.
Vous pourrez voir au détour d’une route des fermes ou maisons de pêcheur laissées à l’abandon.
Ces bâtiments plus proches de la ruine que de l’abandon font parfois partie d’un corps de ferme dans lequel on a l’impression que reconstruire à côté a été plus simple que de rénover.
Cela donne une ambiance un peu fin du monde à ce décor déjà assez éthéré.

Petite grotte de Steinahellir

Sur la route 1, on passe devant cette grotte avec une porte de bois qui semble fermée. Pourtant en poussant la porte il y a moyen de visiter cette toute petite caverne, fort jolie, avec des plantes de style fougères qui poussent au plafond. Son histoire est elle aussi intéressante puisque ce lieu a été utilisée comme lieu de rassemblement pour les parlementaires locaux de 1818 à 1905. Avant cela, elle était utilisée par les fermiers du coin pour y mettre leurs moutons.


Petite grotte naturelle en palagonite dans une falaise, elle a été approfondie et élargie au fil du temps.
Il y a pas mal d’histoires surnaturelles autour de cette grotte. Elle est également répertoriée comme un site archéologique protégé en 1975.

Share.

About Author

Exploratrice et photographe passionnée d’histoire, mon travail s’articule autour de 2 axes : la photographie documentaire et la photographie artistique. Je réalise des reportages sur les souterrains et lieux abandonnés dans un but documentaire et réalise des photos témoignages afin de garder une trace de ce patrimoine oublié. Mes séries de photos artistiques, réalisées dans des lieux abandonnés deviennent le décor de mises en scène où elle exprime son ressenti des lieux, les sublime et les fait renaître le temps d’une image, en mélangeant rêve et réalité afin de s’approprier le lieu.

Leave A Reply