Les Vespasiennes

1

Oui, vous avez bien compris, je vais parler de WC, mais de vieux WC en friche !

Bon, plus sérieusement, voici une exploration un peu particulière que j’ai effectué il y a quelques années déjà. La visite des Camiliennes de la place d’Armes à Montréal.


Les Vespasiennes, donc des toilettes publics mis en place dans les années 30. Celles de la Place d’Armes sont souterraines.
A Montréal, on les appellent les Camiliennes, elle tirent leur nom de Camillien Houde, dirigeant de Montréal à l’époque de leur construction.
Elles ont servis pendant une cinquantaine d’années et ont été définitivement fermées dans les années 80, suite à  une réfection de la Place qui a conclu leurs fermetures.

Fermeture ne veut donc pas dire destruction, car en effet les Camiliennes existent toujours bel et bien. Pour plus d’informations un document (PDF) rédigé en 2008 concernant leurs intérêt historique et patrimonial.

En faisant quelques recherches je suis tombée sur un reportage datant de 1932 sur leurs constructions, on y voit vers la fin, celles que j’ai visité sur la Place d’Arme.

et voici quelques photos que j’ai réalisé :

et en complément la trappe en haut !

 

Share.

About Author

Exploratrice et photographe passionnée d’histoire, mon travail s’articule autour de 2 axes : la photographie documentaire et la photographie artistique. Je réalise des reportages sur les souterrains et lieux abandonnés dans un but documentaire et réalise des photos témoignages afin de garder une trace de ce patrimoine oublié. Mes séries de photos artistiques, réalisées dans des lieux abandonnés deviennent le décor de mises en scène où elle exprime son ressenti des lieux, les sublime et les fait renaître le temps d’une image, en mélangeant rêve et réalité afin de s’approprier le lieu.

Un commentaire

  1. Bonjour,

    C’est drôle j’ai fait la même visite mais dans le cadre de mon travail. À vrai dire j’y suis allé à deux reprises. Dans quel cadre avez-vous eu l’occasion de visiter cet endroit? Belles photos en passant.

Leave A Reply