Montréal : entre exploration et tourisme

0

En 2008, je suis partie à Montréal sur un coup de tête. Je devais prendre des vacances en été, je n’avais pas réfléchi où aller, et en juin une amie canadienne de passage à Paris pour quelques explorations m’a proposé de venir. 3 semaines après je me retrouvais donc à Montréal. Une ville que j’avais rêvé de visiter depuis un bout de temps.
Je suis restée 15 jours la bas et mon programme de voyage a oscillé entre tourisme et explorations. En effet depuis 10 ans, les lieux que j’explore sont un peu mes destinations de voyage. A Montréal je savais qu’il y avait de quoi faire, sortir de ce qui a déjà été fait en France et en Europe me motivais !

Exploration urbaine : entre friche et toiturophilie

vue du silo 5

Vue depuis le Silo 5

Ce qui a le plus marqué mes explorations à Montréal est sans nul doute que les lieux à l’abandon industriels ou non se trouve en pleine ville !
Cela permet de visiter un superbe lieu et d’y accéder assez facilement : pas besoin de faire des kilomètres en voiture, certains sont/étaient facile de portée. Mais surtout associer 2 tendances de l’exploration : visite de lieux abandonnés et toiturophilie !

Montreal vue depuis la brasserie Dow

Montreal vue depuis la brasserie Dow

En effet certains sites permettent d’avoir une vue sur la ville tout à fait étonnante. J’ai beaucoup apprécié ce mélange que je n’ai pas retrouvé ailleurs. Bien sur il est possible dans d’autres villes ou pays de prendre de la hauteur, mais au cœur d’une grande ville urbaine c’est plus compliqué et pas toujours simple.

Explorer des sites industriels, résidentiels au cœur de la ville

La brasserie Dow,

Un des lieux mythiques de Montréal. Fondée par Thomas Dunn en 1790, et rachetée en1952, elle prend le nom de Dow. De 1965 à 1966, 48 personnes, gros buveurs de bières se retrouvent à l’hôpital atteint d’une cardiomyopathie inhabituelle. 20 d’entre eux décèderont, dont 14 dans les 24 heures suivant leur hospitalisation.
Le bilan défini une intoxication de type chimique. Une enzyme (le sulfate de cobalt) ajoutée pour favoriser la stabilité de la mousse est mise en cause. cela ternira de manière définitive l’image de la brasserie Dow qui malgré un rachat en 1967 puis en 1989, elle fermera ses portes en 1998.
Un site industriel au coeur de Montréal, avec également une superbe vue sur celle ci.
Référence : Explorationurbaine.ca
brasserie Dow montreal
_MG_3584

Le Negro Community Center

Installé dans une ancienne église protestante église protestante (la West End Methodist Church) construite en 1891, le Negro Community Center était un organisme de solidarité et d’entraide pour la communauté noire de Montréal. Il était également un centre culturel, social et d’éducation des adultes et des enfants.
Avant de devenir ce centre, l’église fut vendue en 1927 et devient un refuge pour hommes sans abri. Mais ça ne sera qu’en 1955 que le Negro Community Center qui existait depuis 1927, s’installe à a cet endroit.
Celui tiendra un rôle important pendant la crise des années 1930 car beaucoup adultes noirs du quartier sont au chômage. Soutien aux adultes ainsi que aide et activités pour les enfants sont autant de services proposés par cette communauté.
Dans les années 1960, les communauté noires partira dans d’autres quartiers. Le mauvais état du bâtiment mènera à sa fermeture en 1989. Suite a une deuxième effondrement en 2014 celui ci fut détruit.
Référence : Montréal explorations

negro community montreal
_MG_4312

Le Silo 5

Un des bâtiments les plus caractéristiques de l’architecture industrielle de Montréal. Situé dans la partie ouest du Vieux Port de Montréal, il servait à stocker du grain en provenance de l’ouest canadien et à destination de l’Europe; il a cessé toutes activités depuis 1996.
Je ne m’étendrais pas plus sur ce lieu dont j’ai déjà réalisé l’article que vous pouvez lire ici

Silo_DianeDufraisy

Les dessous de Montréal

Montréal ne possède pas de catacombes et n’est pas un véritable gruyère comme à Paris. Mais la proximité du canal LaChine fait qu’il y a des drains. Les explorateurs parcourent volontiers ces souterrains et on les appellent les Drainer. Pour voir les drains à Montréal, cliquez sur le lien.
drains Montréal

Amazing Race 3 : découvrir Montréal et son histoire

Le dernier week end que je passerais à Montréal sera intense en terme d’exploration et de tourisme, en effet une exploratrice organise une « Amazing Race ». En quoi cela consiste? Nous recevons le vendredi un fichier avec 100 énigmes ou demande à réaliser ! Le but c’est que durant tout le week end les équipes participantes répondent en photo au maximum de questions. Les équipes sont généralement composée de 2 à 3 participants. Nous donnons un nom à notre équipe : SPM : pour St Hubert-Paris-Montréal, les 3 lieux de vie des 3 participants que nous sommes.

Nous voila parti pour 2 jours (et nuits) intenses à répondre aux questions. Très axé sur l’historique de Montréal, je pourrais découvrir des endroits insolites, visiter ou revisiter des lieux à l’abandon. Me retrouver également en maillot de bain dans une piscine abandonnée, prendre une douche dans une friche, faire du roller ou jouer au foot, faire des photos aux lueurs des bougies dans un drain etc.
De belles rencontres, une course chronométrée dans une ancienne brasserie pour retrouver des indices, une superbe vue de Montréal de nuit, je finirais donc mon voyage en beauté, et en garde un très bon souvenir.

Si vous souhaitez consulter les photos réalisées pendant l’Amazing Race 3, elles sont toujours consultables sur Photobucket.

Share.

About Author

Exploratrice et photographe passionnée d’histoire, mon travail s’articule autour de 2 axes : la photographie documentaire et la photographie artistique. Je réalise des reportages sur les souterrains et lieux abandonnés dans un but documentaire et réalise des photos témoignages afin de garder une trace de ce patrimoine oublié. Mes séries de photos artistiques, réalisées dans des lieux abandonnés deviennent le décor de mises en scène où elle exprime son ressenti des lieux, les sublime et les fait renaître le temps d’une image, en mélangeant rêve et réalité afin de s’approprier le lieu.

Leave A Reply