Photographier les aurores boréales

0

Cet été, je suis repartie en Islande car c’est un pays que j’affectionne particulièrement. Lors de mon premier voyage en février 2015, même si l’hiver et plus particulièrement février et mars sont des périodes propices pour voir les aurores, je n’en ai pas vu. Je suis donc repartie cet été (pourtant une période pas terrible pour les aurores comme il ne fait pas complétement nuit) et j’ai pu réaliser mon rêve d’en voir et d’en photographier.
Voici comment s’y prendre pour immortaliser ce phénomène assez magique.

Une aurore boréale c’est quoi ?

Le Soleil projetant des particules magnétiques dans l’espace à une très grande vitesse, celles-ci viennent percuter l’enveloppe magnétique (Magnétosphère) qui entoure et protège la Terre.
La magnétosphère est moins efficace aux extrémités nord et sud de la Terre. Les particules du soleil pénètrent alors dans l’atmosphère terrestre et entrent en contact avec l’oxygène de l’air, cela le fait rayonner et créé le phénomène coloré des aurores polaires (appelée aurore boréale au Nord et aurore australe au Sud)

Traces blanches dans le ciel, signe de la présence d’aurores boréales

Selon leurs intensités vous pourrez les voir à l’œil nu. Plus c’est intense plus vous verrez des marques blanches ou un peu vertes dans le ciel, vous pourrez même les voir bouger.
Sur l’appareil photo, elles prendront des couleurs avec une prédominance pour le vert.

Matériel et réglages indispensables pour la prise de vue des aurores

Le matériel 

Le trépied
Indispensable pour réaliser de la pose longue avec votre appareil photo. Un trépied assez lourd (ce que je n’ai pas) est idéal car il sera plus stable s’il y a du vent

Appareil photo et objectifs
Afin d’effectuer une pose longue il faut passer l’appareil photo en mode manuel afin de contrôler indépendamment l’ouverture et la vitesse et les ISO.
Préférez un compact expert, un hybride ou un reflex pour ce type d’image.
N’oubliez pas de débrailler le mode de stabilisation sur votre appareil ou objectif si cela est modifiable.

Préférez un objectif grand angle car l’aurore est assez étendue, si vous voulez pouvoir en capter un maximum, plus votre angle sera large mieux se sera.

Les réglages

ISO
Cela dépend de votre appareil photo et de sa qualité en termes de montée en ISO, car certains appareils vous pouvez monter a plus de 2500 ISO, d’autres 500 ou 800 ISO seront plutôt judicieux afin de de ne pas avoir une image trop bruitée. Pour ma part j’ai opté pour 500 ISO (du coup là le temps de pose est plus long)
Dans tous les cas une montée en ISO est nécessaire.

Ouverture
Un objectif lumineux sera plus judicieux, une ouverture à 2,8 ou 4 est pas mal afin de capter un maximum de lumière.

Temps de pose
Il va dépendre de votre ouverture de de votre montée en ISO
A 500 ISO et ouverture de 4 j’ai eu de meilleur résultat a 50 seconde qu’a 30
Il faut donc tester différentes configurations. Cela va également dépendre de l’intensité lumineuse de l’aurore boréale.

500 ISO, f4, 40s

Ne dépassez pas une minute de pose car les étoiles seront floues comment elles bougent. Vous commencerez avoir des traces plutôt que des points.

Conseils pour réussir vos photos d’aurores boréales

La photographie d’aurores doit se préparer un minimum. Il faut déjà déterminer si les conditions sont réunies pour voir des aurores. Pour cela il faut faire attention à différentes choses :

La météo

Pour voir une aurore boréale, il faut que le ciel soit dégagé ! En effet quand le soleil commence à décliner s’il y a des nuages qui masque le ciel ce n’est pas très bon signe. Idéalement il faut que le ciel soit dégagé au maximum afin de les voir au mieux.
Il faut qu’il fasse sombre également : attention les aurores ne se manifestent pas toujours à la même heure, si celles-ci commencent par exemple a 19h en été alors qu’il fait encore jour vous ne verrez rien…

Appli et sites pour définir lieux et présences des aurores

Aurora Notifier
J’utilise cette application (Android), avec l’ouverture du roaming depuis mars 2017 il est possible d’utiliser une partie de son forfait internet en Europe. L’utilisation d’applications avec notification est donc plus aisée. Cette appli est très simple, vous définissez le pays, et les périodes où vous souhaitez être notifié de l’intensité des aurores et ça vous envoie un push. L’indice KP va de 0 à 10, plus il est haut plus l’intensité sera forte.
Pour m’image que je présente ici l’indice était de 5. A 4 ou 5 vous avez de bonnes chances d’en voir, en dessous pas trop.

Aurora forecast – Vedur.is
Site web sur la météo en Islande. Il est très pratique pour voir les conditions nuageuses sur l’ensemble du territoire et définir si on se trouve au bon endroit pour avoir un ciel dégagé.
Il y a également l’indice KP, qui est souvent plus fort que celui énoncé sur l’appli Aurora Notifier. Pour mon aurore annoncée KP5 par Aurora Notifier, Aurora Forecast me l’a notifiait à 7.
Pour les nuages ils sont noté en vert, si vous êtes en zone blanche c’est plutôt bon.

Aurora forecast – Alaska.edu
Si Aurora Forecast du site Vedur.is prévoit les aurores a 3 jours, celui de Alaska.edu prévoit beaucoup plus loin !
J’en ai eu de bons retours, n’hésitez pas à me faire part des sites et appli que vous trouvez bien pour prévoir les aurores.

Trouver un joli point de vue

Grosse partie du travail également c’est de trouver un joli paysage, de s’éloigner au maximum de la pollution lumineuse.


Dans le cas de mon image j’étais dans un camping, heureusement j’ai une belle vue sur les montagnes. Mais de l’autre côté, la ville avec ses lumières ainsi que le camping rendaient la prise de vue impossible ! ce qui est bien dommage car la aussi l’aurore était jolie.

Ne pas rester les yeux rivés sur l’appareil photo

A moins d’habiter sur place, ce n’est pas un phénomène que l’on voit tous les jours. N’oubliez pas d’en profiter également, car quand c’est intense, voir les aurores danser au-dessus de sa tête est un moment mémorable et un souvenir magique qu’une photo ne remplacera pas !

Share.

About Author

Exploratrice et photographe passionnée d’histoire, mon travail s’articule autour de 2 axes : la photographie documentaire et la photographie artistique. Je réalise des reportages sur les souterrains et lieux abandonnés dans un but documentaire et réalise des photos témoignages afin de garder une trace de ce patrimoine oublié. Mes séries de photos artistiques, réalisées dans des lieux abandonnés deviennent le décor de mises en scène où elle exprime son ressenti des lieux, les sublime et les fait renaître le temps d’une image, en mélangeant rêve et réalité afin de s’approprier le lieu.

Leave A Reply