Teufelsberg : un vestige de la Guerre Froide

4

Teufelsberg signifie « Montagne du Diable », un nom à faire froid dans le dos pour ce site construit au moment de la Guerre Froide.
Mis en place par les Alliés après la Seconde Guerre mondiale cette montagne artificielle a été réalisée à partir des décombres des bâtiments détruit pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Une station d’espionnage de la NSA

Il existe d’autres sites similaires d’espionnage, mais Teufelsberg est un des plus gros sites répertoriés.
Avant la construction du site, il y avait une université nazie construite par Albert Speer.
Les Alliés tentèrent sa destruction à l’explosif mais la structure résista. Les restes furent enseveli sous les décombres des bâtiments détruit pendant la Seconde Guerre Mondiale, ce qui forma cette grande montagne artificielle.

Cette station était chargée de l’écoute des signaux hertziens en provenance de l’Est et plus particulièrement de la RDA et de l’URSS. Teulfesberg faisait partie du réseau mondial d’espionnage Echelon.

Après une première analyse des données celles jugées intéressantes étaient envoyées vers les États-Unis ou l’Angleterre, les autres étaient brûlées sur place grâce à un four qui alimenté par les quantités de papier produite permettait de chauffer le bâtiment.

La station fonctionnera jusqu’à la chute du mur de Berlin. Elle fut ensuite fermée et le matériel enlevé.
Quelques bâtiments et dômes subsiste mais elle n’est plus qu’une grosse coquille vide.
Si vous souhaitez voir à quoi ressemble une antenne radar enfermée dans un dôme, vous pouvez consulter mon article sur l‘antenne de Grooik en Belgique.

Devenir du Teuflesberg


Après la chute du mur de Berlin un groupe d’investisseurs souhaitait racheter la colline pour y construire des immeubles et souhaitait également garder la station de la NSA pour en faire un musée de l’espionnage. Malheureusement le projet ne s’est pas réalisé et l’antenne est restée à l’abandon.

D’autres projets n’ont pu aboutir en raison que la forêt où se situe la colline est protégée, ce qui empêche la construction.
Depuis quelques années, le site semble être visitable « légalement », moyennant finance.

Share.

About Author

Exploratrice et photographe passionnée d’histoire, mon travail s’articule autour de 2 axes : la photographie documentaire et la photographie artistique. Je réalise des reportages sur les souterrains et lieux abandonnés dans un but documentaire et réalise des photos témoignages afin de garder une trace de ce patrimoine oublié. Mes séries de photos artistiques, réalisées dans des lieux abandonnés deviennent le décor de mises en scène où elle exprime son ressenti des lieux, les sublime et les fait renaître le temps d’une image, en mélangeant rêve et réalité afin de s’approprier le lieu.

4 commentaires

  1. Ah merci de l’information !
    Super intéressant ça de le faire avec quelqu’un qui y a travaillé et peut en parler en connaissance de cause.

  2. Bon article Diane, mais :

    – Un groupe d’investisseurs souhaitait
    – pour y construire
    – l’antenne est restée
    – D’autres projets n’ont pu aboutir

    rendrait la lecture plus agréable, permettrait de fidéliser vos followers et améliorerait ainsi votre positionnement web 😉

    Bien à vous, René

  3. Merci René pour les corrections d’orthographe 😉
    compliqué sans relecture externe

Leave A Reply