Devant l’objectif : l’assistant et le modèle

0

Être photographe c’est être derrière l’objectif et avoir une vision de la scène avec un certain recul. Même s’il est acteur et conçoit l’image, il reste en retrait par rapport à la scène. Il a une idée plus ou moins précise de ce qu’il veut et se concentre en général la dessus, l’assistant(e) et le modèle vont jouer un rôle important dans la réalisation de l’idée et ce travail d’équipe sera déterminant dans l’aboutissement de l’idée.

Il est donc nécessaire, en tout cas, à mes yeux d’appréhender les différents rôles pour mieux les comprendre : pour cela j’ai déjà tenté plusieurs fois d’être modèle, et dernièrement j’ai assisté plusieurs fois un photographe pour également avoir une dimension de l’image à réaliser.

Assister un photographe : comprendre la construction d’une image

J’ai donc testé le rôle d’assistante pour un photographe : Julien Dumas. En effet si je suis moi même photographe je trouve qu’il est important d’aborder le métier de différentes manières afin de bien comprendre les enjeux, les façons de faire, le rapport humain et ce qui va faire une bonne image. Pour réaliser une photo quand on n’est pas seul c’est un travail d’équipe.
Faire une photo de paysage ou d’autres sujets sont souvent juste un regard, un rapport à l’environnement propre à celui qui prend l’image. Quand on insère d’autres personnes dans l’image ou quand on n’est pas seul pour la réaliser, l’adéquation change et on ouvre son projet, sa vision et ses envies à une équipe.

assistant
Positionner l’éclairage, apporter un éclairage d’appoint, réaliser de la fumée, voici des activités que peut faire un assistant

Avoir une vision externe pour comprendre la construction d’une image et les rôles de chacun, comprendre ce qui se passe derrière l’objectif pour mieux gérer moi-même quand je suis la photographe, voici les raisons qui m’ont poussé à expérimenter ce rôle.

Le rôle de l’assistant

Il gère les différents éléments de la scène, il facilite également le travail du photographe et fait en sorte que les conditions soient les plus propices à la réalisation de la photo. Cela m’a pas mal apporté sur la construction d’une scène, la gestion du modèle par le photographe, les rapports humain et l’esprit d’équipe dans ce type d’exercice.
Finalement c’est apporter l’aide nécessaire afin que le photographe ne se souci que de sa prise de vue. Avoir un regard au plus près de la scène sur l’éclairage, repérer quand un truc ne va pas dans la scène et faire en sorte de le corriger.
Pour ma part, j’ai également réalisé la mise en place de fumigène sur quelques scènes.

Travailler en équipe et expliquer ses idées

Pour la réussite du projet, il faut que les différents acteurs comprennent l’image à construire et aussi leur rôle.
Pour cela rien de mieux qu’un dessin ou un montage pour expliquer ce que l’on attend de l’image à réaliser. En effet a voir un aperçu visuel du projet a réaliser met déjà dans l’ambiance du projet et donc en condition pour la réalisation de celle-ci.

lostin-miseenplace

Dessin et photo sur le terrain pour la réalisation d’un Lost in de Julien Dumas.

La photo est une activité personnelle et assez introvertie, pour ma part cette expérience est intéressante car j’ai beaucoup de mal à ouvrir mon univers aux autres, je montre mes images mais finalement c’est la seule porte que je laisse ouverte sur mon univers. A force, j’espère pouvoir y faire rentrer d’autres personnes, partager aussi ce moment, comme je partage les moments d’exploration.

Pas besoin d’aller toquer à la porte de grands photographes pour tenter l’expérience, il suffit de tester avec des amis pratiquant la photo ou si ce n’est pas le cas demander à un photographe dont on aime bien les photos.

lost-in-julien-dumas

 

Être modèle : appréhender son rôle dans l’image

L’autre rôle important dans la photo c’est le modèle ! Il a un rôle crucial puisque la réussite de l’image dépend autant du photographe que du modèle à mon sens !
On le choisi sur le physique qui nous intéresse le plus pour donner du sens à la photo, mais il est important de bien regarder les clichés déjà pris, de voir si la personne est à l’aise devant  l’appareil. Mais c’est aussi de la communication, de la préparation, une entente et un travail d’équipe.

Diriger un modèle et le mettre à l’aise

Trouver une amie qui voudra poser n’est pas une chose compliqué, beaucoup on envie d’avoir de belles photos d’elles. Malgré tout une fois devant l’objectif des fois ça ne marche pas trop.
Pour ma part je ne suis pas du tout à l’aise devant un objectif ! Ma première expérience en tant que modèle a été pour du portrait façon candid, le photographe était éloigné et du coup j’ai pu avoir des poses plus naturelles et pas un rapport de face à face avec le photographe ce qui à tendance qui me gêner… ne pas savoir quelle attitude prendre.
Ici l’attitude devait être naturelle, pour ne pas être crispée la distance, du moins au début de la séance était nécessaire.
Le photographe doit un minimum expliquer ce qu’il veut, et diriger le modèle, la aussi tout est un souci de communication, bien expliquer, bien comprendre, avoir un feeling qui va faire que la séance va être fluide et cela même pour une personne débutante.

portrait-diane

Ma 2e expérience toujours avec le même photographe était pour du nu, plus de problème de savoir quoi faire, les poses sont définies à l’avance et le sujet principal est le corps et non plus le visage, aucune expression n’est requise.
Je ne pensais jamais faire du nu (bon du portrait non plus d’ailleurs à la base), mais grâce à un projet commun avec Alexandre Maller, c’était l’occasion de tester. Nous avions comme projet de départ de refaire les poses de Rodin. D’avoir ses poses comme base de départ puis de tourner autour du modèle pour faire des photos.
Nous avons réalisé 2 séances, avec les poses de Rodin mais aussi des poses dont nous avions l’idée l’un et l’autre. Comme le projet était préparé et que Alexandre sait ce qu’il veut et l’expliquer, l’obtention de la pose et du résultat étaient fluide.
Sinon certaines poses de Rodin ne sont pas faciles à faire ! Ses modèles ont du avoir de bons maux de dos en passant des heures ainsi !

nu-alex
Pour démarrer sur du portrait mieux choisir quelqu’un déjà à l’aise, qui saura prendre des poses et « faciliter le travail », pour que l’expérience se passe au mieux.

Faire de l’autoportrait pour se former

C’est un exercice intéressant pour comprendre une pose, savoir quoi et comment demander au modèle en terme de pose. En effet pouvoir lui montrer ce qu’on attend d’elle (ou lui) permet de mieux communiquer son idée.
Ce n’est pas toujours aisé de réaliser un autoportrait, faire le modèle et être le photographe implique des contraintes qui selon la situation peuvent se gérer seul ou bien une aide extérieur est nécessaire.
Pour déclencher votre appareil il vous faudra une télécommande à distance pour être vraiment à l’aise. Privilégiez une télécommande radio qui permettra de déclencher l’appareil même si celle ci n’est pas dirigée directement sur l’appareil.

escalier rouge

D’une manière générale il vous faudra recommencer pas mal de fois jusqu’à obtenir la pose qui vous satisfasse, c’est un travail minutieux.
Vous pouvez également vous faire aider par une tierce personne pour déclencher ou être sur que la pose ne comporte pas de défaut.

Si vous ne savez pas quelles poses faire : regardez des photos d’autres photographes et tentez des poses similaires pour voir ce que cela donne et comment se mettre pour obtenir le résultat voulu.

Découvrez les 2 photographes dont je parle dans mon article :

Leave A Reply