Conseils pour améliorer ses photos d’exploration urbaine

1

On entend souvent que l’appareil ne fait pas le photographe, même si le matériel en lui-même contribue d’une certaine manière à la réalisation de bonnes photos, à savoir qu’il faut soit adapter au type de photographie que vous souhaitez pratiquer, le matériel seul ne garantira pas d’avoir de bonnes photos ou de bons résultats, faut il encore savoir s’en servir !

Voici 10 conseils pour vous améliorer en photo, j’axe le thème sur les photos d’exploration ( urbex ) qui sont mon domaine, mais ces conseils peuvent bien sur être appliqués et adaptés à la photo de manière générale.

1/ Le matériel : réflex ou compact?

Les compacts experts sont actuellement très bon, mais surtout légers par rapport aux réflex. Le raw permet de retoucher ses photos sans problème. Tout dépendra donc vos besoins photographiques : si vous souhaitez vraiment sortir de belles photos et vous investir dedans préférez un réflex qui reste avec de bonnes optiques, la meilleure qualité possible. Si vous souhaitez sortir de belles images mais que la photo n’est juste pas votre passion ou que vous ne souhaitez pas y passer trop de temps, optez pour un compact expert qui répondra sans souci à vos attentes.

2/ Apprendre les bases de la photographie

C’est peut être bête dit comme cela, mais ça reste néanmoins important. Quand j’ai débuté en photographie, j’avais juste ma formation graphique pour m’aider (qui est déjà une bonne base cela dit), j’ai donc lu plusieurs livres sur le sujet.

cadrage photo
Apprendre à cadrer, à se servir de son appareil photo, beaucoup pratiquer pour bien le maitriser et en tirer le meilleur parti.
Faire de la photo reste un investissement personnel, en ayant acquis quelques bases il est tout à fait possible de sortir de bonnes images ou de comprendre comment en sortir.

3/ Utiliser un trépied

C’est une question récurrente sur mes photos : Comment fais tu, vu la luminosité pour avoir des photos si nettes, bien éclairées? La réponse est simple : le trépied qui est le 2e atout après un bon appareil photo. Il permet de cadrer correctement, de se poser vraiment pour faire la photo. S’il y a besoin de faire plusieurs expositions et ensuite de les superposer, l’appareil reste positionner au même endroit.

materiel-photo

Sans trépied il reste l’option de monter les ISO, mais la photo perdra en piqué et sera moins facilement retouchable. A ne réserver que dans les cas extrêmes.

Alors oui un trépied c’est indispensable, surtout en exploration, c’est chiant à transporter (oui c’est lourd), mais bon pour faire des bonnes photos il faut ce qu’il faut, même avec un super réflex et un stabilisateur, impossible de faire l’impasse dessus.
Si vous utilisez un objectif stabilisé n’oubliez pas d’enlever la stabilisation quand l’appareil est sur trépied, sinon la photo sera légèrement flou.

4/ Utiliser un déclencheur à distance

Outil intéressant en complément du trépied, il permettra de ne pas faire bouger l’appareil en déclenchant. C’est d’ailleurs l’une des raisons les plus courantes d’obtenir une photo floue et cela même sur trépied.
Il permet également de pouvoir bouger également dans une pièce sombre pour en réaliser l’éclairage.
Pour ma part j’ai un déclencheur infrarouge (pas terrible), mais aussi un déclencheur radio, nettement plus pratique car pas de fil et il y a une bonne distance de déclenchement entre l’appareil et la télécommande.

Si vous ne souhaitez pas investir ou que vous avez oublié votre déclencheur lors d’une exploration : optez pour le retardateur de l’appareil photo !

5/ Ne capturer qu’en RAW

Contrairement aux conseils de DailyGeekShow dont je me suis inspirée pour cet article, je suis d’avis de ne capturer ses photos qu’en RAW !
Une image brute n’est pas toujours suffisante, surtout si on veut la retoucher, ce qui me semble dans tout les cas primordial. Un JPG brut n’est à mon sens pas exploitable sauf pour de la visualisation.
Sinon préférez un enregistrement RAW+JPG

6/ Éditer ses photos

Pour moi c’est une étape indispensable ! L’appareil photo donne une image fade (je trouve). La retouche fait aussi partie aussi du travail photographique, elle permet de renforcer l’image, de lui donner du caractère. Mais aussi de corriger d’éventuels soucis lors de la prise de vue.

Avant et après retouche

Avant et après retouche

Si vous n’êtes pas à l’aise avec la balance des blancs par exemple tout cela est corrigeable en raw. Bien sur pour tirer le meilleur parti de la retouche photographique il faut faire en sorte d’avoir la meilleure image possible dès la prise de vue.
Si ce n’est pas le cas la retouche permettra, le cas échéant d’améliorer les choses.

7/ Faire moins de photos mais de meilleurs images

Quand on a un appareil photo numérique, comme la seule limite (très grande en générale) est la capacité de la carte mémoire, on peut avoir tendance  à mitrailler. Hors ce n’est pas très formateur. Mieux vaut s’appliquer. Faire moins de photos mais plus étudiées que beaucoup… de mauvaises photos et se dire qu’avec un peu de chance on aura au moins une de bien sur le lot des 10 mitraillées à la va vite.
Réfléchir à son cadrage, à ce que vous souhaitez montrer et exprimer. Visualisez dans votre tête ce que vous voulez et appliquez vous à le rendre sur l’appareil.
Cela vous permettra au fil des shooting de ressentir votre évolution, de passer moins de temps à choisir vos images et à les retoucher.

8/ Apprendre à sélectionner ses meilleurs clichés

C’est un exercice difficile, choisir une image. Sur une sortie photo je peux faire 100 images ! Et en retoucher/montrer moins de 10.
Techniquement elles sont presque toutes bonnes, mais certaines sont des essais ou de la photo souvenir. Déjà à la prise de vue, demandez vous si ce que vous faites sera une bonne photo, c’est déjà la première sélection ! Il m’arrive parfois de prendre une photo d’un lieu que je trouve particulièrement joli mais une fois que je vois l’image sur l’écran LCD de l’appareil je me demande pourquoi je l’ai prise car ça ne rend rien (si si promis ça m’arrive encore). Comprendre pourquoi ce n’est pas bon et pourquoi l’image ne marche pas malgré vos bases photographiques permet d’évoluer et d’affiner votre œil.

selectionner-ses-photos

Alors c’est quoi une bonne photo ? Il doit y avoir presque autant de réponses que de photographes… malgré tout une bonne photo à mon sens doit réunir plusieurs paramètres :

  • avoir un cadrage soigné,
  • avoir été réfléchie de manière technique mais aussi sur ce que vous souhaitez exprimer ! Même si vous ne faites que de la photo pour « montrer les choses » n’oubliez pas que vous montrez VOTRE vision de ce vous prenez en photo. C’est sur ces 2 bases que la sélection d’image doit être fait : juste la trouver jolie n’est pas suffisant, la photo doit rendre hommage au sujet.

9/ Regarder les photos des autres, s’enrichir

Regarder des images, nourrir son imaginaire (si vous en avez un), trouver des idées, ça passe par regarder beaucoup d’image d’autres photographes. Attention ici pas question de plagier, mais juste de nourrir son esprit et de le mettre en condition photographique. De repousser sa zone de confort et ses limites, d’évoluer. Pour évoluer il faut regarder : ses photos mais ce qui se passe autour.
Cette démarche est importante également pour se définir un style.

10/ Trouver son propre style

Tout le monde n’y arrivera pas, ce qui n’empêchera pas de faire bonnes images bien entendu, mais réussir à trouver son style est parfois une longue réflexion, et tout aussi longue période de test. Avoir son style peut être dans le rendu de l’image, des idées à exprimer, la manière de photographier aussi (plutôt des espaces en grand angle ou contraire se concentrer sur les détails). Posez vous des questions, trouvez les réponses et petit à petit, le style, l’idée fera surface.

Pour d’autres conseils pour améliorer ses photos je vous recommande :

Un commentaire

  1. Toujours intéressant de voir la vision des autres et comme tu le dis, pour certaines questions, il doit y avoir autant de réponse que de photographe.

    Aux reflex, je rajouterais aujourd’hui les hybrides, qui pour la photo d’exploration, ou il n’y a pas nécessité de prendre sur le vif, font aujourd’hui jeu égal (voire plus) ,pour certains modèles, avec les réflex.

    Pour le trépied, je suis plutôt d’accord, même si quand je peux m’en passer je m’en passe, avec les nouveaux capteurs qui montent de mieux en mieux en ISO, je m’en passe plus souvent qu’avec mon vieux reflex.

    Pour la sélection de ses images, j’aime personnellement bien avoir une lecture « fluide » de l’image, même si c’est plus conceptuel que réellement concret (ou à mi-chemin). Après, pour des prises assez proche, il m’arrive souvent d’alterner les prises et d’essayer de percevoir, un peu au feeling, celle qui me « convient » le mieux.

Leave A Reply