Fontainebleau : Exploration sur les traces de la préhistoire

0
Spread the love

En exploration souvent, nous partons sur les traces de la révolution industrielle, les années 30 où parfois le 18e siècle. Je vous propose ici de remonter beaucoup plus loin : vers la préhistoire, sur les traces des premiers hommes. En effet, au détour d’une après midi géocaching, j’ai eu le plaisir de découvrir des formes étranges gravées dans les rochers de la foret de Fontainebleau.

Sur le chemin de l’Art Rupestre

Je suis venue à m’intéresser l’art rupestre en foret de Fontainebleau suite à une journée géocaching. En effet dans une cache que j’ai souhaité prendre en photo, je me suis aperçue de la présence de marques et sillons.
trouvant cela étrange, je me suis documentée sur le sujet et c’est ainsi que j’ai appris que l’origine de ces sillons remontait à la préhistoire. J’ai eu envie d’en voir plus, de découvrir ce monde effleurer à l’école primaire tout en restant dans la démarche d’exploration.

Parfois il faudra ramper et se faufiler afin de trouver des cavités gravées

Explorer les rochers pour trouver des traces du passé

Il y a 35 millions d’années, la mer occupait la place de la forêt actuellement visible. Il n’en reste que le sable fin très prisé pour la verrerie et ces barres rocheuses caractéristiques qui ont pu servir d’abris aux nomades installer aux abords de la foret il y a 40 000 ans. On en a découvert divers témoignages : outils de pierre taillée, ossements d’animaux mais aussi des dessins et marques sur les parois rocheuses.

Bien sur, il est parfois compliqué de déterminer en inspectant les rochers ce qui date du Paléolithique supérieur et d’une époque plus moderne. Certains se sont amusés à compléter ou reproduire sur ou près des dessins d’origine. On ne trouve que peu d’infos sur la localisation des dessins et marques rupestres afin de permettre leur conservation. Pour pouvoir les découvrir de ses propres yeux, une bonne recherche est parfois nécessaire comme en exploration. Cela permet également de visiter des endroits reculer ou du moins où on n’aurait pas été en tant normal pour une promenade en foret de Fontainebleau.

Grotte du Croc-Marin : Relevés des peintures en 1960,1975,1980. Coll. F. Beaux. Source : http://randos-conviviales.over-blog.com

Ainsi nous pouvons trouver dans des cavités ce type de dessin ci dessus. La grotte dont est issu ce dessin était plus vaste qu’actuellement et a été étudié dès 1874. Ici on remarque des peintures animalière se trouvant au plafond qui fut découverte en 1947.
De couleur ocre, la dégradation de la peinture rend difficile la définition précise de l’animal dessiné.

 

 

 

 

Le plus souvent on pourra remarquer la présence de sillons. La plupart des gravures sont de nature abstraite.
On peut trouver des quadrillages, triangles, quadrilatères réalisés par des mouvements de va et vient dans la roche. La raison de cet art non figuratif et quelque peu réplétif vient des outils utilisés en forme de lame qui permettait que ce type de tracé.
Malgré tout ci dessus on remarque des dessins d’animaux avec un ovale plus marqué qui sont surement de nature plus contemporaine que les sillons.

Quelques pétroglyphes du massif de Fontainebleau dessinés et classés par Georges Nelh (Initiation à l’Art rupestre du Massif de Fontainebleau, 1988, p. 29) Source : http://www.corpusetampois.com/cae-00-lasserre1939petroglyphes.html

Dans tous les cas c’est impressionnant de découvrir ces marques en arpentant les rochers et de les trouver si bien conservées. Si vous vous y aventurez, merci de respecter ces fragments d’histoire et de ne pas les abimer.

Sources :

 

Share.

About Author

Exploratrice et photographe passionnée d’histoire, mon travail s’articule autour de 2 axes : la photographie documentaire et la photographie artistique. Je réalise des reportages sur les souterrains et lieux abandonnés dans un but documentaire et réalise des photos témoignages afin de garder une trace de ce patrimoine oublié. Mes séries de photos artistiques, réalisées dans des lieux abandonnés deviennent le décor de mises en scène où elle exprime son ressenti des lieux, les sublime et les fait renaître le temps d’une image, en mélangeant rêve et réalité afin de s’approprier le lieu.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.