L’éclairage pour des photos souterraines n’est pas une chose aisée.
On part d’un endroit complètement noir et l’art consiste à modeler l’image avec différentes sources d’éclairages.
Parfois pour avoir un résultat adapté, il faut prendre plusieurs photos qui une fois assemblées donnera un résultat homogène.


Mon métier principal étant graphiste, cela me permet souvent de résoudre des problèmes de réalisation que j’ai eu au moment de la prise de vue.
Je n’hésite pas utiliser plusieurs techniques de retouches pour arriver à résultat final qui me plait.

Voici les différentes images que j’ai prise, aucune prise n’est viable pour un résultat homogène, pour éviter les trop long temps de pause ou de laisser des marques avec la lampe, on peut faire plusieurs photos ou on éclairera certaines parties du lieu.

Au vue de la longueur de la galerie, il a fallu traiter le plan du fond et le premier plan de façon différente.
le premier plan avait comme difficulté que l’exposition était vite forte et le manque de modelé le rendait assez mou.
le temps de pose pour le fond, au vue de la longueur de la galerie est assez long.

Pour commencer je récupère et fusionne via le HDR de Photoshop CS3 ces 2 photos (1 et 3)  assez proche :

Cela me donne un résultat du premier plan assez homogène.

Pour le plan du fond je me contente de découper la partie qui m’intéresse de la photo 5 et de la coller comme il faut en jouant bien sur avec la transparence du calque pour caler le collage correctement.

La colorimétrie du premier plan est très gris, j’insère la photo 4 où l’éclairage réalisé était plus chaud et je teste les différents modes de fusion pour que l’intégration soit impeccable.

Cela me donne toujours un aspect un peu grisâtre et pas trop éclairé sur ce pilier à droite, je vais donc rajouter un bout de l’image 4, mais à  la prise de vue une des sources de lumière a été tourné malencontreusement vers l’appareil photo mais aussi une trop forte exposition à griller un bout du pilier .
il va donc falloir faire disparaitre cette partie blanche.

Il faut jouer du « tampon » sous Photoshop pour atténuer les effets lumineux, en récupérant de la matière aux alentours.

Je récupère une partie de la photo 1 pour faire baisser l’intensité de la source lumineuse, trop forte de la photo 4
comme celle ci est très blanche je la réchauffe grâce au filtre de couleur A85 de Photoshop.
puis je la colle.
petit gommage sur les bords pour bien l’intégrer à l’image.

En conclusion, cette photo a été réalisé, grâce, avouons le, de gros bidouillages, l’utilisation de différentes techniques (HDR, retouche photo au tampon, découpage de bout d’image), mais bon selon moi en photo et en graphisme, la fin justifie les moyens ! Une photo aprioris ratée à très souvent du potentiel, pour peu qu’on puisse reconnaitre son potentiel, ou l’exploiter.

Partager.

Auteur

Exploratrice et photographe passionnée d’histoire, mon travail s’articule autour de 2 axes : la photographie documentaire et la photographie artistique. Je réalise des reportages sur les souterrains et lieux abandonnés dans un but documentaire et réalise des photos témoignages afin de garder une trace de ce patrimoine oublié. Mes séries de photos artistiques, réalisées dans des lieux abandonnés deviennent le décor de mises en scène où elle exprime son ressenti des lieux, les sublime et les fait renaître le temps d’une image, en mélangeant rêve et réalité afin de s’approprier le lieu.

4 commentaires

  1. Pingback: Twitted by ApertureCorp

  2. Pingback: Tweets that mention NEVERENDS – Exploration urbaine – urban exploration – friches | NEVERENDS - Exploration Urbaine - Urban Exploration - Friches -- Topsy.com

  3. Pingback: Twitted by monsterfred

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.