Ce château abandonné depuis plus de 30 ans et pillé par les allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale, se retrouve en piteux état. Dégradé par le temps et les visiteurs peu scrupuleux, il possède une histoire riche et reste un lieu patrimonial important dans l’histoire de Boulogne-Billancourt .
Ce château possède également une particularité : celle de posséder un abri.

Le château de Rothschild à Boulogne

Le château actuel fut construit de 1855 à 1861 dans le style Louis XIV à la demande du banquier James de Rothschild, il était entouré de jardins sur trente hectares.
Avant cela un riche financier du secrétariat aux finances, fit construire sa résidence un peu avant 1703, qui sera léguée à son fils. Différents propriétaires se succèdent avant le rachat par James de Rothschild en 1817.
Il étendra le domaine puis en 1855 il fait entièrement reconstruire le château par l’architecte Joseph-Armand Berthelin.

Le château de Boulogne avant sa reconstruction en 1855. Lithographie extraite des « habitations des personnages célèbres ». Paris, s.d Collection particulière, France

Edmond de Rothschild, cadet du baron James de Rothschild, en hérite. Il fait la connaissance de l’architecte Germain Debré, rencontre d’ailleurs déterminante pour la carrière de l’architecte. Celui-ci restaure et aménage appartements et villas ainsi que le château de Boulogne à partir de 1923.
En 1934, Edmond de Rothschild décède et l’ensemble revient à sa fille, Alexandrine de Rothschild.

Le château Rothschild vers 1930. – Photo issue du livre « Les Rothschild bâtisseurs et mécènes »

Devant la menace allemande grandissante, La famille d’Alexandrine gagne la Suisse en 1939 en abandonnant le château. Pillé par les Allemands et endommagé par les Américains pendant la Seconde Guerre mondiale. Après plusieurs reventes, il sera abandonné à partir de 1986 et tombe progressivement en ruine.

Photographie Timothy Hannem

Le château sous l’Occupation

Pendant l’Occupation de 1940 à , les Allemands réquisitionnent et pillent le château. Les œuvres d’art, meubles, tableaux, furent envoyés en Allemagne. Les Allemands y installent l’état-major de la Kriegsmarine dans la propriété et celle-ci subit différentes transformations.

Les Allemands, ont ainsi installé un poste de brouillage T.S.F, des baraquements de bois ont été installés autour du château afin de loger des soldats. Le château lui-même semble avoir été équipé de grillage anti-grenade, de pare-éclats en béton, d’un phare sur le balcon. Le bâtiment lui-même, repeint en gris-vert à des fins de camouflage.

Salon du château en 1975. Photos issues du livre « Les Rothschild bâtisseurs et mécènes »

Un inventaire du mobilier et matériel laissé sur place est demandé à la fin de la guerre et pourra être réalisé avant l’entrée dans les lieux de l’armée américaine.
Cet inventaire est également un état des lieux et l’on apprend tous les dommages causés par l’occupant peu scrupuleux, mais également les modifications parfois importantes que le château a subies pour protéger l’ennemi.

Les F.F.I (Forces Françaises de l’Intérieur) et les troupes de l’armée Leclerc le récupèrent le 24 aout 1944 mais n’y resteront que 2 jours. Le 27 septembre 1944 c’est au tour de l’armée Américaine d’en prendre possession.

Un abri sous le château

Chose qui ne m’avait pas été donnée de voir dans un château c’est l’aménagement d’abri.
Après avoir emprunté un escalier de service qui menait aux pièces fonctionnelles du château et permettait au personnel de se déplacer, un long couloir, devenu assez glauque il faut le souligner, nous emmènes vers les cuisines. De là nous pouvons découvrir cet abri.
Avec une première loi proclamée en 1935 afin de créer une commission de la défense passive qui définira entre autres l’aménagement d’abris, la nécessité de s’équiper et de se protéger est bien présente.
En 1937, un abri contre les bombardements fut creusé dans le jardin, devant le pavillon des cuisines et en communication directe avec le sous-sol et les caves du château, pour contenir les tableaux et lustres (sur tringles) et d’autres œuvres d’art des Rothschild en cas de nécessité. Cet aménagement est réalisé par Germain Debré.

Composé de plusieurs pièces et de sas, il ne reste malheureusement plus grand-chose des installations que l’on trouve dans les abris.
On peut supposé qu’il n’a servi étant donné le pillage effectué par les troupes allemandes lors de la réquisition du château. L’état des lieux n’en fait d’ailleurs aucunement mention.

30 ans d’abandon et peut être un avenir

En état d’abandon depuis 1986, alors racheté à la famille de banquiers par un neveu du roi d’Arabie saoudite, le groupe Novaxia rachète le château en 2016, afin de le rénover et lui faire retrouver sa splendeur d’antan.
Le projet n’est pour l’instant que dans sa phase préliminaire et devant l’ampleur du chantier nul doute que cela prendra plusieurs années afin d’en voir le bout.

Autres sources d’informations :

Partager.

Auteur

Exploratrice et photographe passionnée d’histoire, mon travail s’articule autour de 2 axes : la photographie documentaire et la photographie artistique. Je réalise des reportages sur les souterrains et lieux abandonnés dans un but documentaire et réalise des photos témoignages afin de garder une trace de ce patrimoine oublié. Mes séries de photos artistiques, réalisées dans des lieux abandonnés deviennent le décor de mises en scène où elle exprime son ressenti des lieux, les sublime et les fait renaître le temps d’une image, en mélangeant rêve et réalité afin de s’approprier le lieu.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.