Autorail de la Seconde Guerre Mondiale

0

Voici un train pas comme les autres : datant des années 1930, son design aux allures steampunk, lui ont valu le nom d' »Orient Express » par des explorateurs. Loin de la célébrité de son nom urbex, Cette voiture est le vestige d’un autorail 654 qui a voyagé en Belgique.

La traction diesel

Les premiers autorails sont apparus sur le réseau ferré belge en 1930. De 1930 à 1939, la SNCB a mis en service une soixantaine d’autorails de vingt types différents. Les premiers étaient encore à moteur à vapeur, mais les suivants furent équipés de moteurs diesel.
Une majorité ne comportaient qu’une voiture, mais il y en avait aussi à deux et à trois voitures, certains pouvant circuler jusqu’à 140 km/h.
Le modèle présenté ici aura lui une vitesse maximale de 135km/h.

L’autorail 654

Cet autorail diesel-électrique a été mis en service en 1936 en Belgique. Construit par Baume et Marpent pour les caisses d’extrémités et les Usines de Braine-le-Comte pour la caisse centrale. Il sera construit une série de 3 engins identiques construit pour la relation rapide Ostende-Cologne. Il est composé de 3 voitures. On peut mettre 52 passagers en places assises et 177 debout.

De gauche à droite : autorails 670 et 654 (02) à Bruxelles-Midi. Décembre 1953. Photo B. Dedoncker. Trouvé sur le site https://traintamarre.tassignon.be

A.R. Triple Type 654 – https://rixke.tassignon.be

Durant la Seconde Guerre Mondiale, le 654.01 fut détruit par un bombardement à Muizen le 19 avril 1944 et réformé en juillet 1945.
Les 654.02 et 654.03 deviennent respectivement 654.01 et 654.02 en janvier 1958. Les 2 trains restant furent utilisés sur les trajets Bruxelles-Mons-Tournai jusqu’aux début des années 60. Il finirent leur vie au dépôt de Monceau pour être utilisés sur la ligne 132 Charleroi-Couvin, puis furent radiés en 1965 et 1966 afin de laisser leur place aux motrices toutes électriques.
Ces véhicules étaient à l’origine équipés d’un seul phare au milieu. Ils ne furent équipés de deux phares vers 1960.
Un élément d’extrémité, conservé pour le musée, se trouve à l’atelier de traction de Louvain.

Devenir de cet autorail

Mes photos remontent à 2016. En 2019, l’autorail a été récupéré et va être restauré par des bénévoles pour être exposé au Musée du Chemin de Fer à Treignes. On peut découvrir son transport sur leur page Facebook

Photo de Chemin de Fer à Vapeur des 3 Vallées

Références :

Share.

About Author

Exploratrice et photographe passionnée d’histoire, mon travail s’articule autour de 2 axes : la photographie documentaire et la photographie artistique. Je réalise des reportages sur les souterrains et lieux abandonnés dans un but documentaire et réalise des photos témoignages afin de garder une trace de ce patrimoine oublié. Mes séries de photos artistiques, réalisées dans des lieux abandonnés deviennent le décor de mises en scène où elle exprime son ressenti des lieux, les sublime et les fait renaître le temps d’une image, en mélangeant rêve et réalité afin de s’approprier le lieu.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.