La rame TGV 01 nommée Patrick prend sa retraite

0

Ce n’est pas tous les jours que l’on peut avoir l’occasion de monter dans la cabine du conducteur d’un train et encore moins d’un TGV. Et ici ce n’est pas n’importe quel TGV puisque c’est la rame 01 qui tire sa révérence après 40 ans de bons et loyaux services. Cela méritait bien une petite visite d’au revoir.

Une histoire de grande vitesse

Dans les années 60, l’avenir semble être à la route et à l’aviation (le Concorde) qui se développent considérablement. A cette époque les trains français atteignent 200km/h et les voisins allemands et japonais (le Shinkansen) propose des trains dépassants cette vitesse plancher. Jean Bertin propose son aérotrain dont le prototype 01 atteint 345km/h puis le prototype 02 qui montera jusqu’à 422km/h avec des passagers. Même si les études débutèrent en collaboration avec la SNCF et la RATP le projet ne fut pas retenu.

Face à cette concurrence, la SNCF créée donc un « Service de la recherche ».
Le TGV Sud-Est est la première génération des TGV de la SNCF. Les rames ont été construites dès 1978 et mises en service commercial à partir de 1980. Elles assuraient notamment les TGV Paris – Lyon à l’ouverture de la LGV Sud- Est en 1981. Le temps de parcours entre Paris et Lyon se retrouve moins long de 40 minutes.
Le 26 février 1981, la rame numéro 16 bat un record mondial de vitesse sur rail en roulant à plus de 380 km/h. Plus d’une centaine de rame seront construites.

Construction du TGV dans les usines Alsthom

Le 22 septembre 1981, le président Mitterrand inaugure la première ligne à grande vitesse. Les rames orange des TGV sont construites à l’usine Alsthom de Belfort. Au début les rames roulent alors à 260km/h jusqu’au record du 26 février.

40 ans de voyage

Une vague de rénovation a eu lieu en 2010, mais les rames Sud Est sont progressivement retirées du service et radiées fin 2018. «Patrick» a arrêté le service commercial en 2019. Les rames de la région Hauts-de-France ont été radiées fin 2019.

Une exposition pour rendre hommage au TGV 01

Sur une initiative d’une poignée de conducteurs passionnés, une exposition a été réalisée pour rendre hommage au TGV et à la mise en retraite de cette rame.
Montrée dans les techni-centre puis ensuite au public, on peut découvrir l’histoire de la grande vitesse tout en visitant la voiture voyageur et les 2 cabines de motrice.

Intérieur de la motrice

Si la cabine du conducteur peut être visible, toute la machinerie reste non accessible au public. Je vous propose de visiter cette motrice et d’en apprécier l’ambiance.

Share.

About Author

Exploratrice et photographe passionnée d’histoire, mon travail s’articule autour de 2 axes : la photographie documentaire et la photographie artistique. Je réalise des reportages sur les souterrains et lieux abandonnés dans un but documentaire et réalise des photos témoignages afin de garder une trace de ce patrimoine oublié. Mes séries de photos artistiques, réalisées dans des lieux abandonnés deviennent le décor de mises en scène où elle exprime son ressenti des lieux, les sublime et les fait renaître le temps d’une image, en mélangeant rêve et réalité afin de s’approprier le lieu.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.