Dans les années 50, la modernisation des stations de métro leur affecte un nouveau look avec un carrossage métallique. Depuis 2003 la nouvelle vague de rénovation du métro parisien tend plutôt à leur redonner leur style originel et fait resurgir les carreaux de faïence bien connue. Le décarossage des stations laisse donc réapparaitre des affiches et informations datant des années 50.

Carrossage des stations de métro

Dans les années 1950, la RATP modernise certaines de ses stations. Le désormais célèbre carrelage biseauté est alors considéré comme démodé. Comme la situation économique est compliquée après-guerre, celui-ci choisit une solution peu couteuse : fixer un lambris métallique sur les parois carrelées des stations, afin de mieux mettre en valeur les cadres publicitaires.

Paris Station Vaugirard 1970 rame de métro – Crédits : http://www.en-noir-et-blanc.com

La station Franklin D. Roosevelt sur la ligne 9 sera la première transformée, s’ensuivra quelques autres. L’accueil des usagers étant jugé positif c’est un plus vaste programme de transformation qui sera alors lancé. En 1959 et 1960, l’ensemble de ligne 12 est carrossé.

Puis deux grandes phases de rénovation prennent forme. Tout d’abord de 1960 à 1963 avec une cinquantaine de stations, puis une seconde phase jusqu’en 1967 avec une vingtaine de stations.

Malheureusement le carrossage apporte une difficulté quant à la maintenance des stations. En effet si son cout de mise en œuvre est faible, il faut décarrosser une station pour y effectuer des travaux.

Depuis 2007, les stations carrossées en rénovation retrouvent donc leur carrelage biseauté d’origine. En enlevant le carrossage, on fait alors des découvertes incroyables. Toute une partie d’histoire se met alors à jour, nous replongeant dans un passé de plusieurs décennies.

Anciennes cartes et indications du métro

Les murs font parfois ressortir des anciennes cartes du métro. Collées les unes sur les autres au gré des mises à jour. Désormais les cartes étant dans des encadrés.
On peut trouver également des instructions destinées aux usagers.

Patchwork d’anciennes publicités

Surement les éléments les plus graphiques que nous pouvons trouver. Comme dans le cas des cartes du métro, les publicités ont été collées les unes sur les autres. Arrachée, cela ne donne plus qu’un aspect graphique et coloré plutôt esthétique.

D’autres sont plus lisibles et leur look rétro semble être une exposition de ces publicités du passé. Ainsi la RATP affichait ses besoins en recrutement, ainsi que les événements auxquels elle était liée.
On peut reconnaitre aussi un bout de publicité pour la marque de cirage Cordoba et pour l’apéritif St Raphaël.

Partager.

Auteur

Exploratrice et photographe passionnée d’histoire, mon travail s’articule autour de 2 axes : la photographie documentaire et la photographie artistique. Je réalise des reportages sur les souterrains et lieux abandonnés dans un but documentaire et réalise des photos témoignages afin de garder une trace de ce patrimoine oublié. Mes séries de photos artistiques, réalisées dans des lieux abandonnés deviennent le décor de mises en scène où elle exprime son ressenti des lieux, les sublime et les fait renaître le temps d’une image, en mélangeant rêve et réalité afin de s’approprier le lieu.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.