Je n’avais jamais eu l’occasion d’explorer un parc d’attractions abandonné. Ce qu’il y a de curieux avec ce type de lieu c’est qu’il est dédié à l’amusement, au plaisir. Il y a quelque chose de triste une fois celui-ci en état d’abandon et cela donne une impression glauque. Même si la neige masque certaines marques d’abandon, on ne s’y trompe pas. C’est par -20 degrés que l’on découvre le royaume de « Glauque-Kingdom »

C’est étrange de parcourir des milliers de kilomètres, de se retrouver en Asie et d’explorer un parc d’attractions sur le thème de l’Allemagne ! C’est après une marche d’approche sportive dans la neige que l’on découvre ce parc. On devine les maisons colorées dignes d’un conte Hansel et Gretel, le gout du pain d’épice en moins.

Gluck Kingdom : un parc d’attraction sur le thème de l’Allemagne

Le Gluck Kingdom où « Glückskönigreich » était un parc d’attractions qui a ouvert le 1er juillet 1989 près de l’aéroport de Tokachi-Obihiro. Le thème du parc est inspiré des contes de fées des frères Grimm et de l’Allemagne médiévale. Des bâtiments de Hesse et de Basse-Saxe y ont été reproduit. On y découvre des maisons à colombages inspirées de la ville de Rothenburg ob der Tauber.

Vous prendrez bien un petit curry wurst ?


Le but de ce parc était de ramener le tourisme sur l’île d’Hokkaido. D’où sa présence près de l’aéroport.
Le parc accueillait environ 740 000 personnes la première année, mais petit à petit le nombre de visiteurs a diminué et en 1997 il n’accueillait plus que 300 000 personnes et accusa de grosses pertes. Le 5 février 2007, le parc ferme définitivement sans qu’aucune solution ne soit trouvée.

Le parc abandonné

Même si le jour de la visite il faisait un grand soleil, l’atmosphère restait étrange. On est habitué à ce que ce type de lieux soit rempli de monde, le voir déserté donne un aspect post-apocalyptique assez particulier. Malgré son abandon depuis 12 ans, il reste en bon état. Surement grâce à une surveillance accrue.

Il y a quand même quelque chose d’effrayant à visiter ces manèges rouillés. On a un peu l’impression de s’être retrouvé dans un film. On s’attend à entendre les grincements des attractions et au final le silence donne quelque chose d’assez pesant.

Les attractions semblent justes êtres à l’arrêt comme si c’était un jour de fermeture normal.
Pourtant en s’approchant de la majestueuse grande roue, on peut remarquer la rouille qui ronge doucement la structure et les cabines.

Le grand hôtel du parc est une réplique du palais de Bückeburg, domicile de la famille princière de Schaumburg-Lippe, y compris la superbe salle de cérémonie, ouverte en 1992.
Voici une petite comparaison entre les 2, la ressemblance est édifiante.

A gauche les images de Gluck Kingdom. A droite les photos du palais de Bückeburg (photos bueckeburg.de)

La galerie John Lennon

La visite d’un des bâtiments est pour le moins incongrue. On découvre le café et la galerie d’exposition « John Lennon ». Pourquoi ce choix ? Je n’arrive pas à faire de lien.

C’est toujours sous un grand soleil que nous quittons le royaume du bonheur, nom assez ironique somme toute. Surement le royaume merveilleux pour tout explorateur désormais. La neige et les arbres cachent le parc au fur et à mesure que nous nous éloignons. Une belle journée dans un parc d’attractions pour les grands enfants que nous sommes.

Sources :
Partager.

Auteur

Exploratrice et photographe passionnée d’histoire, mon travail s’articule autour de 2 axes : la photographie documentaire et la photographie artistique. Je réalise des reportages sur les souterrains et lieux abandonnés dans un but documentaire et réalise des photos témoignages afin de garder une trace de ce patrimoine oublié. Mes séries de photos artistiques, réalisées dans des lieux abandonnés deviennent le décor de mises en scène où elle exprime son ressenti des lieux, les sublime et les fait renaître le temps d’une image, en mélangeant rêve et réalité afin de s’approprier le lieu.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.