Coincé entre les pistes de ski de Sapporo Teine, ce petit parc d’attractions est laissé à l’abandon.
Une grande roue surplombe les pistes et des dinosaures se cache dans les alentours.
Une visite sous la neige comme pour Gluck Kingdom.

Les jeux olympiques de Sapporo

Sapporo Teine a accueilli les jeux olympiques d’hiver en 1972. Le chaudron olympique est toujours visible et se trouve à l’entrée de la partie du parc abandonné.
L’emplacement est idéal, une petite station de ski à proximité de la ville, desservie par un bus et le train et avec le JR Pass. Le nord du Japon étant très enneigé en hiver, on peut constater le succès de cette station de ski.

Google maps – Sapporo Teine


Sapporo Teine est séparé en deux zones différentes, la zone Highland et la zone Olympia, qui sont reliées par une télécabine à grande vitesse. Il y a 15 parcours, 9 remontées mécaniques et un solide dénivelé de 660 mètres. La zone inférieure d’Olympia est davantage destinée aux débutants, avec de nombreuses pistes vertes. Même si les installations des jeux olympiques sont délaissées, les aménagements avec différentes pistes font le bonheur de petits et grands.

Un parc d’attractions avec des dinosaures

Le petit parc d’attractions que nous visitons semble abandonné depuis 2010. Il faut dire qu’il n’est pas très accessible et demande de l’entretien vu la quantité de neige qui recouvre les installations. Il reste isolé et invisible depuis les pistes, sauf bien entendu la grande roue qui les surplombe.

C’est sous la neige que nous arrivons sur les lieux. Après une bonne marche en monté en raquettes. On doit s’abriter le temps que la neige cesse de tomber car c’est presque impossible de faire des photos correctes.

La chute de neige est heureusement de courte durée, nous pouvons rapidement reprendre notre exploration. On découvre petit à petit les installations bien cachées par la neige.
C’est un peu plus loin que l’on commence à découvrir les dinosaures. Très grands, ils semblent dormir et être en attente de jours meilleurs.

Un rayon de soleil vient même faire irruption pour sublimer l’ambiance de ce parc et raviver les couleurs vives des dinosaures.

On finit par le point culminant et l’arrivée des remontées à skis pour se retrouver au pied de la grande roue.
Ses couleurs vives tranchent avec le blanc uniforme environnant.
On se balade autour et on prend des photos. Les gens présents nous remarquent à peine.

Il est temps de redescendre ! Mais nous n’avons pas de skis ! Juste des raquettes !
C’est dans une discrétion ostensible que nous marchons sur la piste du ski des débutants pour rejoindre l’entrée du complexe.
Les gens nous regardent étonnés, nous préférons nous en amuser.

Sources :

Autres articles

Partager.

Auteur

Exploratrice et photographe passionnée d’histoire, mon travail s’articule autour de 2 axes : la photographie documentaire et la photographie artistique. Je réalise des reportages sur les souterrains et lieux abandonnés dans un but documentaire et réalise des photos témoignages afin de garder une trace de ce patrimoine oublié. Mes séries de photos artistiques, réalisées dans des lieux abandonnés deviennent le décor de mises en scène où elle exprime son ressenti des lieux, les sublime et les fait renaître le temps d’une image, en mélangeant rêve et réalité afin de s’approprier le lieu.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.